18 / 10 / 2021

Le 1er juillet prochain, les codes LPP génériques étaient censés être désactivés pour être définitivement remplacés par des codes individuels attribués aux fabricants de produits optiques. A cette date, cela ne concernera finalement que les montures. Les verres et les aides visuelles bénéficient d’un délai supplémentaire.

 

La réforme des codes LPP a fait l’objet de deux nouveaux arrêtés publiés vendredi 17 juin au Journal Officiel. L’un d’eux intègre la liste des codes qui seront désactivés au 1er juillet. Celle-ci intègre les montures optiques adulte et enfant, de classe A et B. Pour ces produits, seuls les codes individuels fabricants permettront une prise en charge par l’Assurance maladie. En revanche, pour les verres et les aides visuelles, également concernés par cette réforme, il sera encore possible, après le 1er juillet, d’utiliser les codes génériques. Notons qu’il ne s’agit que d’un délai supplémentaire, dont la durée est encore inconnue. A terme, ces produits ne pourront eux aussi être pris en charge que via l’utilisation des codes fabricants individuels, comme le précise un des textes. Il est donc nécessaire de préparer dès maintenant cette échéance future, dont le processus a été récemment décrypté par les organisations professionnelles.

 

Notons par ailleurs que les fabricants n’ont pas à demander de code individuel LPP pour les quatre produits suivants :

– optique, verres iséiconiques adulte, sur devis ;

– optique, supplément pour monture (de classe b) de lunettes à coque, < 6 ans ;

– optique, supplément pour monture (de classe a) de lunettes à coque, < 6 ans ;

– optique, filtre d’occlusion partielle, < 6 ans.