18 / 10 / 2021

Comme pour les autres segments de produits, l’épidémie de Covid-19 et les confinements successifs ont lourdement pesé sur les ventes de lunettes enfants en 2020, qui avaient déjà accusé un ralentissement l’année précédente.

 

Selon les chiffres récoltés par l’institut GfK, les ventes de montures optiques enfants ont reculé en 2020 de 11 % en valeur et de 10 % en volume, dans des proportions comparables aux replis observés sur les montures adultes. La part de ces produits dans l’activité des opticiens est en revanche restée stable : ils représentaient 6,9 % du CA montures en 2020 (6,8 % en 2019) et 9,4 % des volumes (9,3 % en 2020). En 2019, avant la crise sanitaire, la catégorie montures optiques enfants avait progressé, par rapport à 2018, de 1 % en valeur mais reculé de 6 % en volume. Ce différentiel signifie que la tendance à la valorisation de cette catégorie se poursuit, avec une augmentation notable du prix moyen des produits.

 

Dégringolade sur les solaires

Du côté des solaires, c’est le marché de l’enfant qui a été le plus touché en 2020, accusant une chute considérable de 30 % en valeur (contre -16 % pour les solaires femmes et -24 % pour les solaires hommes) et de 37 % en volume (-19 % pour les solaires femmes et -27 % pour les solaires hommes). Cette dégringolade s’est assortie d’une baisse de la part de ces produits dans les ventes de lunettes de soleil en France : ils pesaient 3,6 % du CA solaires en 2020 (contre 4,1 % en 2019) et 7,6 % des volumes (vs. 8,9 % en 2019). Avant la crise sanitaire, ce segment était déjà en repli, de 7 % en valeur et de 13 % en volume.