21 / 09 / 2021

Comme nous vous l’indiquions dans notre news du 22 juillet, la condamnation par l’Autorité de la concurrence de Luxottica pour limitation de la liberté tarifaire des opticiens et interdiction de la vente en ligne est susceptible de faire l’objet d’un recours. La décision de l’entreprise ne s’est pas fait attendre.

 

Le jour même de la décision de l’Autorité de la concurrence, un communiqué d’EssilorLuxottica indique que la société « interjettera appel et reste confiante d’être en mesure de prouver que la décision n’est fondée ni en droit ni en fait ».

EssilorLuxottica rétorque par exemple que la « décision rendue clôture une procédure initiée en 2005 et dont les pratiques ont été considérées comme insuffisamment établies par l’Autorité en 2017 ». Le lunetier confirme sa conviction d’avoir « œuvré dans le strict respect des règles de concurrence, toujours au bénéfice de ses clients, de ses partenaires et de l’ensemble du secteur ». C’est pourquoi il conteste la décision de l’Autorité et juge l’amende de 125 millions d’euros « hautement disproportionnée et sans fondement ».

 

De son côté, l’autre géant italien de l’optique, Safilo, a fait savoir le même jour qu’elle saluait la décision rendue par l’Autorité. Il faut dire que dans son cas, toutes les accusations à son encontre ont été rejetées.