27 / 11 / 2021

Annoncé en septembre 2020, le partenariat entre Facebook et Ray-Ban avait pour but de donner naissance à une « nouvelle génération de lunettes », dont la commercialisation était prévue en 2021. Pari tenu. Mais que proposent concrètement les Ray-Ban Stories ?

 

A l’annonce du partenariat entre les deux géants, de nombreuses spéculations ont rapidement fleuri au sujet des technologies embarquées et bien sûr du design (un aspect souvent critiqué sur les lunettes intelligentes).

Au niveau technologique, sans surprise, pas de réalité embarquée comme l’avait annoncé Andrew Bosworth, directeur du Facebook Reality Labs en début d’année.

Comme leur nom l’indique, ces lunettes ont été pensées pour capturer des instants de vie à mettre sur les réseaux sociaux, et sur ceux détenus par Facebook en priorité, même si les autres seront compatibles. Grâce à deux appareils photos de 5 Mpx placés sur les côtés de la monture, le porteur peut prendre des photos et des vidéos de 30 secondes, manuellement grâce à une commande sur la monture ou avec la commande vocale de l’assistant Facebook. Des haut-parleurs intégrés permettent aussi de passer des appels vocaux et vidéo ou d’écouter de la musique.

Pour rassurer ceux qui craignent une intrusion dans leur vie privée, Facebook a précisé qu’un interrupteur permettra de bloquer les caméras (pour préserver la vie privée du porteur) et qu’un voyant lumineux s’allumera lors des enregistrements (pour ceux qu’il croisera).

Pour l’aspect esthétique, les Ray-Ban Stories sont disponibles dans une vingtaine de couleurs sur des formes classiques de la marque comme Wayfarer, Round, et Meteor. Les utilisateurs pourront bien sûr personnaliser leurs verres, solaires et correcteurs, avec différentes teintes et dégradés et les technologies Transitions.

Les Ray-Ban Stories sont d’ores et déjà disponibles en Australie, aux Etats-Unis et Canada, à partir de 299 dollars, soit à peu près 250 euros. En Europe, elles sont commercialisées en Irlande, Italie et Royaume-Uni. Pour l’heure, aucune date n’a été donnée pour le marché français.