18 / 10 / 2021

Le cabinet Altares vient de publier les résultats 2021 de son étude « ventes et cessions de fonds de commerce ». Comme son titre l’indique, cette étude quantifie et qualifie les échanges de fonds de commerce sur l’année écoulée. Quels sont les principaux chiffres à retenir ?

 

Comme on pouvait s’y attendre en raison de la pandémie de Covid-19 et des confinements, en 2020, moins de transactions ont été enregistrées (25 320 soit une baisse de 10,5 %). La crise sanitaire n’est pas la seule raison puisqu’on note depuis plusieurs années une baisse structurelle. Cependant le prix moyen de cession a, quant à lui, augmenté de 6,6 % à près de 198 000 euros (180 000 en 2017, 185 000 en 2018 et 2019).

Sur l’année, ce sont les commerces de restauration, les débits de boisson, boulangeries-pâtisseries et salons de coiffure qui ont connu le plus grand nombre d’échanges de fonds de commerce.

 

Les magasins d’optique dans le top 5 en valeur

En valeur, ce sont les pharmacies qui affichent les prix moyens les plus élevés (1 072 406 € soit 8,7 mois de CA), devant l’hôtellerie (339 503 € soit 11,4 mois de CA), les débits de tabac (268 780 € soit 13,8 mois de CA), les magasins d’optique (225 914 € soit 8,8 mois de CA) et les concessions automobiles (224 741 € soit 3,5 mois de CA).

Autre chiffre intéressant : l’étude pointe également un vieillissement sensible des vendeurs. Aujourd’hui, six vendeurs sur dix ont plus de 50 ans. Selon Altarès, ce phénomène s’explique par « la problématique des dirigeants qui comptent sur la vente de leurs fonds de commerce pour sécuriser leur retraite ».