8 / 12 / 2021

Le label écoresponsable Optic For Good organise une filière pour recycler les déchets produits par tous les acteurs du secteur, notamment les opticiens. La première collecte orchestrée par Recycloptics débutera dans quelques jours.

 

L’association Recycloptics centralisera la collecte des déchets de l’optique non pris en charge par les collectivités pour les sauver de la poubelle. Fabricants et opticiens pourront ainsi envoyer des montures cassées et leurs verres de présentation, qui seront triés. Les verres seront recyclés par une entreprise française. Les composants en métal, silicone, acétate ou plastique seront quant à eux stockés en attendant que Recycloptics trouve l’entreprise qui saura les revaloriser. Les bénéfices récoltés grâce aux opérations de recyclage seront investis dans la sensibilisation, la prévention et la recherche. Pour Carole Riehl, fondatrice de l’association et créatrice du label Optic For Good, ce projet d’envergure « requiert la force du collectif. La première étape, c’est la collecte. Elle est nécessaire pour dresser un premier bilan des enjeux et des solutions à trouver pour rendre le secteur de l’optique plus écologique ».

 

Un enjeu de taille

Selon Recycloptics, 100 millions de lunettes correctrices sont remisées dans les tiroirs des porteurs français et des millions de verres de présentation sont jetés chaque année par les opticiens. S’il existe des alternatives pour les montures qui peuvent encore servir (notamment par des dons à des associations caritatives), rien n’a été imaginé pour les modèles devenus inutilisables. Le site de l’Ademe (Agence de la transition écologique) conseille en effet aux consommateurs de les jeter dans la poubelle des ordures ménagères, en précisant qu’elles « seront incinérées ou enfouies en décharge ».

 

Il y a un an, Optic For Good avait déjà lancé une collecte de lunettes et de verres de présentation à laquelle a participé une centaine de professionnels. 70 kilos de déchets avaient pu être recyclés, dont 50 kilos de verres de présentation (soit 17 000 unités). Ce succès a décidé Carole Riehl à créer une structure dédiée au recyclage des déchets de l’optique. La première collecte de l’association sera organisée à partir du 20 novembre prochain à l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets.