8 / 12 / 2021

Le 14ème baromètre de la prévoyance réalisé par le CTIP (Centre technique des institutions de prévoyance) et le Crédoc évalue, entre autres, les priorités des salariés français en matière de services associés à leur complémentaire santé. Ses résultats montrent leur intérêt croissant pour les réseaux de soins, mais une baisse constante du recours à ces services.  

 

Selon le baromètre CTIP-Crédoc* récemment publié, 58 % des salariés couverts par une complémentaire d’entreprise se disent aujourd’hui prêts à recourir aux réseaux de soins, contre 31 % en 2013. Ce chiffre a augmenté d’années en années, grimpant à 35 % en 2015 et à 51 % en 2017 et 2019.  Les chiffres relatifs à l’utilisation de ces plateformes contredisent cependant cet engouement apparent. En effet, seulement un quart des sondés déclare avoir déjà eu recours à ces services (essentiellement pour l’optique), alors qu’ils étaient 32 % en 2013. L’étude montre en outre que c’est essentiellement le volet financier des réseaux qui intéresse les salariés : 52 % pensent que les plateformes permettent d’avoir des prix plus intéressants mais seuls 22 % qu’elles leur donnent accès à un service plus qualitatif. Ils sont 15 % à les assimiler à une contrainte. 

 

 

barometre-credoc-ctip-reseaux-de-soins-2021

Notons que les tarifs négociés dans le cadre des réseaux se placent à la première place des services que peuvent proposer les organismes complémentaires : ils intéressent aujourd’hui 56 % des salariés et 52 % des responsables d’entreprises, largement devant l’assistance à domicile en cas de problème et les actions de prévention santé.

Enfin, en termes de communication, 55 % des salariés couverts par une complémentaire santé d’entreprise ont été informés par leur assureur de la possibilité d’accéder à de meilleurs tarifs via un réseau. Cette proportion faiblit ces dernières années : elle était de 62 % en 2017 et de 56 % en 2019.

 

* Sondage réalisé entre mi-mai et fin juin 2021 auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 salariés.