26 / 01 / 2022

Suite à l’annulation de son congrès (qui devait se tenir les 5 et 6 décembre à Biarritz) pour raison sanitaire, la Fnof (Fédération nationale des opticiens de France) a organisé ce jour une visioconférence. Le syndicat a notamment présenté les résultats de sa récente enquête sur l’évolution de la profession. Zoom sur ses résultats relatifs à la facturation des prestations et aux pratiques en matière de contrôle d’ordonnance et d’adaptation de lentilles.

 

Selon le sondage réalisé par la Fnof auprès de la profession*, 58 % des opticiens facturent aujourd’hui les prestations de santé. Environ la moitié d’entre eux facturent l’examen de réfraction, ainsi que l’adaptation en lentilles. Ils sont en revanche beaucoup moins nombreux à facturer les bilans visuels, les renouvellements avec adaptation (RA), les déplacements ou encore les bilans basse vision. Autre enseignement : 44 % des opticiens qui ne facturent pas, pour l’heure, les prestations de santé, ont l’intention de le faire.

 

L’enquête montre en outre un intérêt notable pour le versant santé du métier : une écrasante majorité des opticiens (95 %) contrôlent les ordonnances, par divers moyens qui se complètent pour la plupart : 74 % mettent le porteur en situation d’usage, 64 % consultent son historique et 59 % lui font un examen de vue. 95 % des sondés adaptent aussi des lentilles (80 % d’entre eux dans le cadre d’une primo-adaptation et 86 % dans le cadre d’un renouvellement).

 

facturation-prestations-opticiens-enquete-fnof-2021

 

Avec d’autres conclusions de l’étude (sur lesquelles nous reviendrons dans une prochaine news), ces résultats révèlent que la majorité d’entre vous adoptent aujourd’hui une approche où le médical prend le pas sur le commercial. Ces données confortent la Fnof dans sa vision de l’opticien de santé, qu’il défend de longue date. « C’est la bonne route, la bonne voie », a déclaré Alain Gerbel, président du syndicat, en formulant plusieurs propositions pour l’avenir, que L’OL [MAG] vous détaillera dans un prochain article.

 

*Sondage réalisé auprès de 406 opticiens (dont 61 % de propriétaires de magasins), du 26 au 29 novembre 2021.