26 / 01 / 2022

Après le magazine 60 millions de consommateurs, Que Choisir critique à son tour la faible pénétration du 100 % santé dans notre secteur. Le mensuel tacle les opticiens qui ne joueraient pas le jeu de la réforme et regrette l’augmentation du reste à charge sur les lunettes du panier B.

 

Dans un article publié le 29 décembre sur son site Internet, Que Choisir rappelle que les opticiens doivent proposer un équipement du panier A à tout le monde, en soulignant que « c’est loin d’être le cas ». Le magazine reprend les chiffres évoqués par la DGCCRF, selon lesquels 60 % des points de vente contrôlés « n’indiquent pas l’offre 100 % santé sur le devis, n’exposent pas en magasin les montures éligibles ou dénigrent le dispositif de façon à dissuader la clientèle ».

 

Pour Que Choisir, les opticiens « dissimulent » le dispositif. Une situation « d’autant plus gênante » que la prise en charge des régimes obligatoire et complémentaire a baissé sur les montures et les verres du panier B. L’article cite, entre autres, l’exemple d’une de ses lectrices ayant acheté des lunettes pour son fils : aucun des huit opticiens chez qui elle s’est rendue ne lui aurait proposé le 100 % santé et sa complémentaire santé a diminué le remboursement des montures de 100 à 60 euros.

 

Dans ce contexte, Que Choisir invite les consommateurs à rappeler aux opticiens que le 100 % santé est ouvert à tous et, si leur choix s’oriente vers des lunettes sans reste à charge, à se rendre dans un magasin partenaire d’un réseau de soins. « Le prix peut y être bien plus bas qu’ailleurs. Avant d’aller en magasin, renseignez-vous précisément sur le remboursement garanti par votre complémentaire », explique l’article.