30 / 01 / 2023

Quelles allaient être les stratégies de Kering et LVMH ? Tout le monde se posait la question lorsque ces deux géants ont voulu reprendre le contrôle de leurs collections de lunettes. Alors que LVMH a racheté les parts de Marcolin dans Thélios et a nommé un nouveau DG, Kering Eyewear confirme que sa stratégie de développement passera bien par l’acquisition de lunetiers reconnus.

 

Après Lindberg en juillet 2021, Kering Eyewear annonce aujourd’hui avoir « signé un accord en vue de l’acquisition de Maui Jim », une marque qui propose « une parfaite complémentarité avec le portefeuille de marques de Kering Eyewear », composé à l’heure actuelle de 16 marques.

En effet, Kering, qui annonce avoir réalisé un chiffre d’affaires externe de 700 millions d’euros en 2021 voit dans cette acquisition la possibilité d’« enrichir son portefeuille d’une deuxième marque en propre, renforcer son positionnement sur le segment haut de gamme et élargir son offre pour proposer un éventail très large allant du fonctionnel à l’intemporel et à la mode de luxe ».

Roberto Vedovotto, PDG de Kering, voit pour Maui Jim un très fort potentiel à l’échelle mondiale puisque la marque « pourra bénéficier de notre expertise et de notre réseau de distribution international pour étendre son empreinte géographique, et pourra s’appuyer sur ses valeurs distinctives pour attirer de nouveaux clients ». Actuellement, les collections optiques et solaires Maui Jim sont commercialisées dans plus de 100 pays.

La transaction est maintenant soumise à l’approbation des autorités compétentes de la concurrence, et devrait être finalisée au second semestre de cette année. Une fois finalisée, cette acquisition permettra à Kering Eyewear de franchir « un nouveau cap, dépassant nettement le milliard d’euros de chiffre d’affaires en année pleine et améliorant encore sa profitabilité ».