10 / 08 / 2022

L’article 68 de la loi de financement de la Sécurité sociale 2022 donne aux orthoptistes le droit de prescrire en accès direct des lunettes et des lentilles correctrices. Le groupe de centres ophtalmologiques Point Vision a réuni des orthoptistes et des ophtalmologistes pour réfléchir aux conditions d’application de cet article, afin d’alimenter les délibérations des pouvoirs publics sur la rédaction de son décret d’application.

 

Après trois mois d’échanges, le groupe de travail organisé par Point Vision soumet une synthèse de ses réflexions aux autorités. Il estime que l’extension des responsabilités des orthoptistes à la prescription non médicale de lunettes et lentilles cornéennes est souhaitable dans un cadre préservant la santé publique. Voici ses propositions, articulées autour de quatre axes :

 

1 – Encadrer la prescription des orthoptistes :

– tranche d’âge préconisée des patients concernés : 18-42 ans ;

– limites d’amétropie prescrite préconisées inférieures ou égales à +2 / -2 et -2 d’astigmatisme ;

– l’orthoptiste ne doit pas prescrire en présence d’une anisométropie supérieure à 2 dioptries ;

– l’orthoptiste ne doit pas prescrire en présence d’une pathologie oculaire ou une pathologie générale ayant un retentissement ophtalmologique.

 

2 – Pour prescrire des verres correcteurs, il est nécessaire de réaliser : anamnèse, acuité visuelle, réfraction et un bilan minimal de dépistage de pathologies.

– le bilan de dépistage doit comprendre la mesure de la tension oculaire et une photo du fond d’oeil ;

– dans le cadre d’une prescription de lentilles, il faudra également réaliser un examen du segment antérieur à la LAF (état de la cornée) après instillation de fluorescéine.

 

3 -Si nécessaire l’orthoptiste suivra une formation complémentaire pour identifier un fond d’oeil dans les limites de la normale ou hors des limites de la normale, et renouveler des lentilles.

 

4 – La primo-prescription de lentilles nécessitera une formation plus complète adaptée à un bilan d’adaptation

 

Rappelons que Point Vision regroupe 50 centres ophtalmologiques en France qui proposent des rendez-vous rapides (dans un délai d’une semaine en moyenne), que ce soit pour un bilan de la vue, une ordonnance de lunettes ou de lentilles, le suivi de pathologies ophtalmologiques ou la chirurgie, notamment de la cataracte et réfractive. Tous les centres fonctionnent en travail aidé : délégation de tâches de l’ophtalmologiste auprès des orthoptistes, assistantes médicales… En 2021, Point Vision comptait 300 ophtalmologistes et 240 orthoptistes pour la prise en charge de 1,4 million de patients.