25 / 09 / 2022

Le CIO (Conseil interprofessionnel de l’optique), qui regroupe 4 syndicats d’opticiens* et le Gifo (Groupement des industriels et fournisseurs de l’optique) publie le premier livre blanc de la filière. Il liste 34 propositions concrètes qui seront présentées aux décideurs politiques pendant les 5 prochaines années.

 

Avec ce livre blanc, le CIO veut porter haut et fort les enjeux de santé visuelle, et être force de proposition, au-delà des sensibilités de chaque organisation. « Nous sommes partis des besoins des patients et avons travaillé sur ce que nous avons en commun. Ce n’est pas un document de syndicat mais un document de filière », a expliqué Henri Grasset, co-président du CIO (au titre du collège « fabricants) avec Stéphane Corfias (collège « Opticiens »). A l’aube d’un nouveau quinquennat, ce document définit ainsi une vision commune à horizon 2030, déclinée en 13 objectifs. Les propositions s’articulent autour de 2 axes majeurs : répondre aux besoins de soins sur tout le territoire, en associant les opticiens au dépistage, au traitement et au suivi des troubles visuels ; garantir l’accès à une offre d’équipements de qualité et adaptée aux besoins de chaque patient.

 

Dans un contexte de tensions sur la démographie des ophtalmologistes et d’augmentation des besoins (hausse de la prévalence de la myopie, vieillissement de la population…), le CIO appelle les pouvoirs publics à mettre en œuvre un plan de santé visuelle qui mobilise de façon coordonnée l’ensemble des acteurs autour de 7 objectifs :

  • développer une stratégie de santé visuelle, aux niveaux national et local
  • mettre en place une stratégie de prévention, de suivi et de dépistage pour permettre l’accès de tous aux traitements innovants
  • faciliter l’accès aux lunettes et aux lentilles de contact
  • encourager la coopération et la confiance entre ophtalmologistes, orthoptistes et opticiens à travers la formation et des règles professionnelles
  • valoriser le rôle et les services de l’opticien
  • valoriser la diversité de l’offre et l’accès à l’innovation en matière d’équipements
  • laisser le patient libre du choix de l’opticien et des équipements

 

Le livre blanc positionne l’opticien en expert de la vision

Pour chacun de ces objectifs, le CIO a formulé des propositions concrètes. Concernant le métier d’opticien, le livre blanc recommande, entre autres, de développer des protocoles de coopérations avec les ophtalmologistes et les orthoptistes, de favoriser la télésanté dans les magasins dans un cadre juridique sécurisé, de permettre l’adaptation par l’opticien des corrections sur les primo- prescriptions, d’augmenter la durée de validité des ordonnances pour les personnes de 16 à 42 ans, d’encourager la délégation de l’adaptation aux lentilles de contact (à l’extérieur du cabinet auprès d’opticiens formés si l’ophtalmologiste le souhaite), de réingénier la formation (mise en place d’une licence en santé visuelle, création d’un master de pratique avancée…), de déplafonner la prestation d’adaptation dans le cadre de la valorisation des prestations ou encore de définir des règles professionnelles.

 

Pour télécharger le livre blanc, cliquez ici

 

*Casopi, Fnof, Rof, Synom