8 / 08 / 2022

Hoya a présenté au dernier congrès de la SFO les résultats de l’étude clinique à 6 ans de son verre de freination de la myopie, qui a récemment été reconnu d’intérêt publique par la Haute Autorité de santé.

 

Selon les estimations, la France compte actuellement 2,2 millions d’enfants myopes. Plus de 600 000 d’entre eux présentent une myopie qui évolue rapidement (+0.5D/an). C’est entre 7 et 12 ans que la myopie augmente le plus rapidement, 10 % des plus de 20 ans restants des « myopes progresseurs ». Face à cette situation, Hoya a mis au point le verre MiyoSmart doté de la technologie D.I.M.S (Defocus Incorporated Multiple Segments).

 

L’essai a démarré en août 2014. Après 2 ans, il a montré que, chez les jeunes porteurs de MiyoSmart, la myopie était réduite en moyenne de 59 % et que l’allongement axial était plus faible de 60 % par rapport au groupe témoin équipé de verres unifocaux standards. Sur 6 ans, la progression cumulée de la myopie n’est que de -0,92 D et de 0,60 mm. « L’effet du traitement se maintient sur la période de 6 ans », commente Hoya.

 

miyosmart-etude-6-ans

 

Par ailleurs, la comparaison avec des yeux myopes non traités de même âge montre que les patients qui ont arrêté le port du verre MiyoSmart en faveur de verres unifocaux n’ont pas présenté d’effet rebond. Leur taux de progression, similaire à celui observé chez les jeunes myopes non traités au même âge, démontre cette absence d’effet rebond. « Il n’y a pas eu de progression accélérée qui aurait fait perdre le bénéfice du traitement », conclut l’étude.

miyosmart-etude-6-ans-absence-effet-rebond-ok

 

Aujourd’hui, 50 000 enfants sont équipés de MiyoSmart en France (1 million dans le monde). Les retours d’expériences de divers cabinets montrent que 8 sur 10 sont stables en dioptries et 9 sur 10 présentent une longueur axiale égale à celle des emmétropes. 2 500 ophtalmologistes prescrivent ce verre dans notre pays et 6 600 opticiens le distribuent (dont 1 500 experts).