2 / 07 / 2022

La période triennale 2020-2022 pour votre obligation DPC (Développement professionnel continu) s’achèvera le 31 décembre prochain. Selon les chiffres publiés par l’Agence nationale du DPC (ANDPC), très peu d’opticiens se sont pour l’heure engagés dans cette démarche de formation obligatoire.

 

Depuis juillet 2020, tous les professionnels de santé – y compris les professionnels non éligibles au financement de l’ANDPC (dont les opticiens) sont appelés à ouvrir un compte sur l’espace « mondpc.fr » afin d’alimenter le document de traçabilité leur permettant d’enregistrer leurs activités de DPC. Au 31 mars 2022, seulement 816 opticiens avaient accompli cette démarche, ce qui représente 0,3 % du total des comptes ouverts (qui se monte à 269 121 – dont 68 284 concernent des médecins – soit +10,9 % par rapport au 31 décembre 2021) et 2 % du total de la profession (sur la base de 42 000 opticiens propriétaires et salariés exerçant en France en 2021 selon la Drees).

Selon le rapport 2021 de l’ANDPC, les opticiens représentaient 2,1 % des 15 695 actions publiées l’année dernière, ce qui correspond à 330 actions DPC (74,7 % en présentiel, 13,9 % en non-présentiel et 11,4 % en format mixte) : moins de 1 % de la profession a donc publié sa participation à une action DPC en 2021.

 

Des sanctions en cas de non-respect des obligations DPC

Notons qu’un certain nombre d’entre vous a pu réaliser des formations DPC ces deux dernières années sans transmettre cette information à l’ANDPC. Reste que, même sous-estimé, le chiffre des opticiens ayant à ce jour réalisé cette obligation est vraisemblablement très faible. L’offre est pourtant importante : en 2021, 363 organismes de DPC proposaient des formations pour la profession.

Si vous ne l’avez pas encore fait, il vous reste donc 6 mois pour engager une action DPC. Notons que le respect de cette obligation est contrôlé, par l’employeur si l’opticien est salarié ou par l’ARS (tous les 5 ans) pour les opticiens propriétaires. En cas de manquement, des sanctions sont prévues : il peut vous être imposé de suivre une formation DPC dans un délai donné. En cas de non-respect sur le long terme, les professionnels encourent une amende et l’interdiction d’exercer.