8 / 08 / 2022

L’entrepreneur italien s’est éteint aujourd’hui 27 juin, à l’âge de 87 ans. Le conseil d’administration du groupe EssilorLuxottica, qu’il présidait, se réunira pour décider des prochaines étapes.

 

Le parcours de Leonardo Del Vecchio est l’une des plus emblématiques success stories italiennes. Parti de rien, l’homme d’affaires possédait, selon le classement établi par le magazine Forbes, la deuxième plus grosse fortune d’Italie et la 52ème mondiale, avec un patrimoine estimé à plus de 27 milliards de dollars.

 

Né en 1935 et orphelin de père, il grandit dans un orphelinat et a débuté sa vie professionnelle à 14 ans comme apprenti, puis ouvrier dans une petite usine d’outillage. En 1958, il ouvre son propre atelier de composants pour lunettes à Agordo, en Vénitie. En 1961, l’entreprise prend le nom de Luxottica et fait déjà travailler plus d’une dizaine de collaborateurs. Sa première collection maison est présentée en 1971. La société ne cessera ensuite de se développer, intégrant la Bourse de New-York en 1990, multipliant les accords de licence avec les grandes griffes de mode et acquérant la mythique marque Ray-Ban en 1999.

Leonardo Del Vecchio a orchestré le rapprochement entre Essilor et Luxottica. Il était par ailleurs actionnaire du groupe financier Mediobanca et de l’assureur Generali.

 

« Del Vecchio était un grand Italien », un « exemple pour aujourd’hui et pour demain », a déclaré le commissaire européen à l’Economie, Paolo Gentiloni, sur son compte Twitter. Dans un communiqué officiel, le groupe EssilorLuxottica exprime quant à lui « sa grande tristesse » et « ses plus sincères condoléances à la famille et à l’ensemble des salariés pour cette immense perte ».