29 / 09 / 2022

Selon le dernier baromètre de la santé visuelle réalisé par OpinionWay pour l’Asnav, de moins en moins d’enfants portent des lunettes de soleil. A l’approche des vacances estivales, les professionnels de la vision doivent informer les parents sur les effets néfastes du soleil sur les yeux des plus jeunes, et les inviter à les protéger par un équipement adapté. Découvrez leurs principaux critères de choix pour répondre au mieux à leurs besoins.

 

L’année dernière, 34 % des parents interrogés dans le cadre du baromètre de la santé visuelle déclaraient que leur enfant ne possédait pas de solaires, contre 24 % l’année précédente. Par ailleurs, la crise sanitaire et ses confinements a fait baisser le port de lunettes de soleil chez les plus jeunes : un quart des parents d’enfant possédant au moins une paire déclare que celui-ci le porte moins qu’avant.

 

Face à ces chiffres, les professionnels de la vision, notamment les opticiens, doivent sensibiliser les familles à l’importance de protéger les yeux des plus petits, plus fragiles que ceux des adultes, des rayons solaires. La bonne nouvelle, c’est que l’indication d’une protection contre les UV (100 % UV, catégorie de 0 à 4…) est le premier critère de choix d’une lunette de soleil pour enfants, cité par 64 % des parents (+8 points vs 2020). Il est suivi par la qualité et la solidité (61 %, +17 points), ex-aequo avec le prix (+14 points). L’esthétique ne se place qu’au 4ème rang des critères (48 %, +6 points).

 

Point négatif : le conseil de l’opticien est un des critères les moins importants (avec la marque, le conseil d’un vendeur et l’origine du produit). Il est cité par 29 % des parents, contre 31 % en 2020. Un chiffre qui montre que la profession doit se réapproprier ce segment, notamment en proposant systématiquement un équipement solaire aux petits amétropes achetant des lunettes correctrices.   

 

mois-de-l-enfant-criteres-lunettes-de-soleil-enfant