8 / 08 / 2022

Dans la nuit de samedi 9 à dimanche 10 juillet, Bertrand Roy est décédé. Il aura marqué de son empreinte l’histoire de la filière, que ce soit grâce à sa carrière chez Essilor ou en tant que président de l’Asnav.

 

Diplôme de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec), Bertrand Roy débute sa carrière professionnelle dans l’automobile, plus précisément à la direction financière du groupe Renault. Il faudra attendre une dizaine d’années pour qu’il fasse son entrée dans notre secteur, en 1987, chez Essilor, en tant que directeur de la planification et du contrôle de gestion. Entre 1992 et 1999, il est nommé directeur exécutif de Transitions Optical, avant de prendre la direction de la filiale française du groupe Essilor. Entre 2007 et 2010, il devient directeur marketing stratégique monde.

Très impliqué dans l’ensemble de la filière et dans la santé visuelle de manière générale, Bertrand Roy a également occupé des fonctions au sein du Gifo, au Silmo, et bien entendu en tant que président de l’Asnav depuis 2003, qu’il n’abandonnera pas malgré son statut de “retraité… et libre”, comme il l’a indiqué sur le réseau Linkedin.

Toute la rédaction présente ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.


L’Asnav s’est qualifiée d’orpheline aujourd’hui en rendant hommage à celui qui « avait fait de la santé visuelle un combat personnel. Régulièrement, il s’insurgeait de constater combien celle-ci est négligée par les pouvoirs publics, en particulier pour les jeunes générations ». L’association revient également en détail sur les nombreuses actions à l’initiative de son président : les Journées de la Vision, la participation au Mondial de l’Automobile ou à Paris Games Week, la mise en œuvre du Baromètre de la santé visuelle ou encore les campagnes de communication à grande échelle pour ne citer que quelques exemples.

« Bertrand Roy avait à cœur de fédérer l’ensemble des professionnels de la santé visuelle autour de l’AsnaV, considérant que celle-ci était la seule instance à pouvoir s’exprimer au nom de tous. Ce fut notamment le cas pendant la période de la crise sanitaire avec la publication d’une page dans le JDD appelant la population à reprendre sa vue en main.

Constamment en éveil, il avait toujours une idée d’avance et, même lorsque son activité professionnelle intense le mobilisait, jamais il n’a laissé passer une occasion de porter l’AsnaV au plus haut. Il a imprimé sa marque à jamais et nul doute qu’il sera longtemps une source d’inspiration pour ses successeurs. »