29 / 09 / 2022

La Fédération du commerce associé (FCA), qui compte parmi ses membres une dizaine d’enseignes d’optique et/ou d’audition*, réagit aux récentes décisions gouvernementales qui restent « en deçà de la gravité de la situation et des besoins qui en découlent ».

 

Dans un communiqué, la FCA se félicite de la mise en place de certaines mesures annoncées la semaine dernière, comme la reconduite du bouclier tarifaire pour 2023 afin de contenir la hausse des prix de l’électricité et du gaz, la construction par chaque entreprise de son propre plan de sobriété énergétique ou encore la simplification de l’aide énergie qui élargit le nombre d’entreprises éligibles (mais ne bénéficiera pas aux commerces de détail, car ils n’atteignent pas le seuil de 3 % du CA pour la consommation d’énergie).

 

Revoir l’agenda des priorités

Cependant, dans un contexte particulièrement inflationniste, la fédération juge ces dispositions insuffisantes et inadaptées aux magasins de proximité : « Les commerces dont beaucoup ne sont pas nécessairement énergivores par nature, ne bénéficieront pas de l’aide électricité, mais supporteront l’augmentation du prix des produits, le coût de leur acheminement, l’impact sur les services, sur la consommation…. Ils devront investir massivement dans la transition écologique, notamment pour la rénovation énergétique des bâtiments avec les nouvelles obligations du décret tertiaire (…). Les commerces devront recourir à un certain nombre d’investissements qu’imposent leur secteur d’activité et l’évolution de la réglementation : adaptation des logiciels de caisse en préparation du passage à la facture électronique et en lien avec l’évolution des mentions sur le ticket de caisse, adaptation des sites e-commerce pour des paiements avec double authentification, etc. »  

 

La FCA demande donc que l’agenda des priorités soit revu, car certaines mesures contraignantes ont été adoptées avant cet environnement délétère. Elle cite en exemple le projet de décret visant à modifier la surface maximale autorisée des publicités et enseignes, qui conduira à la désinstallation de panonceaux et à la pose de nouvelles signalétiques. « Outre le bilan carbone discutable d’une telle mesure, sa mise en œuvre rapide au regard du contexte de crise actuel pose question », déclare-t-elle. Pour l’organisation, « l’accompagnement du commerce ne peut pas être que financier » mais doit aussi « organiser les priorités et la cohérence de l’ensemble des mesures environnementales, urbanistiques, fiscales…nécessitant de nouveaux investissements ». La FCA réclame ainsi une feuille de route claire, qu’elle estime vitale pour l’activité des magasins.

 

*Atol, Optic 2000 / Lissac / Audio 2000, Optique Leclerc / Audition Leclerc, Entendre, Krys /Lynx You Do/ Vision Plus / Krys Audition, Visual.