30 / 11 / 2022

Le Sidol (Syndicat des importateurs et distributeurs en optique-lunetterie) vient de remettre le prix de l’opticien de l’année. Qui a remporté les suffrages parmi les 7 nominés pour succéder à Maxime Balouzat, récompensé l’an dernier ?

 

C’est François Joubert qui est arrivé en tête des votes. Cet opticien est à la tête du groupe Optique Just’un regard qui regroupe 18 points de vente pour une équipe de 40 personnes.

Diplômé en 2001, il débute sa carrière en tant qu’opticien collaborateur salarié. En octobre 2005, il crée et ouvre avec son épouse son premier magasin. Suivront rapidement la création du 2ème, puis du 3ème et le rachat du 4ème point de vente. En 2011, sont créés la marque et l’ensemble du concept Optique Just’un regard. En 10 ans, Optique Just’un regard accueillera 6 magasins créés, 5 rachats et 3 magasins intégrés.

Afin d’apporter les réponses les plus précises aux différents besoins visuels, 9 magasins du groupe sont spécialisés dans les enfants (Optikid) ou le sport à la vue. Une collaboration a également été mise en place en basse vision. Affichant la volonté de défendre le métier et la reconnaissance du diplôme d’opticien, François Joubert a par exemple mis en place un(e) opticien(ne) associé(e) gérant(e) à chaque création ou rachat de point de vente, durant les différentes étapes du développement du groupe. Toutes les équipes au sein des points de vente sont composées de diplômés et l’ensemble des magasins travaillent sans aucune adhésion aux réseaux de soins des mutuelles.

L’une de ses dernières idées audacieuses pour bouger les lignes : la création de la marque tasvujust et de son site marchand aux produits décalés. Un moyen original de communiquer au second degré pour renforcer la dimension de proximité « en gardant un esprit gentiment provocateur », augmenter la visibilité, toucher une nouvelle clientèle et bien entendu générer du trafic en magasin.

 

Opticien de l'année 2022

De gauche à droite : Gilles Demetz vice-président du Sidol, François Joubert et son épouse Christelle, et Eric Lefort, président du Sidol

 

Lors de la remise du prix, Eric Lefort a souligné l’« histoire de couple et d’amour » sous-jacente à cette réussite et l’approche rurale du couple qui a décidé de s’implanter en Haute-Loire, en créant de nombreux liens avec les partenaires locaux. « Enseignant à l’école d’optique, François a proposé à ses meilleurs éléments de le rejoindre, dans une association à 50/50. Ils ont construit une enseigne en licence de marque qui laisse de la latitude. »

Christelle Joubert a insisté sur le positionnement santé visuel qui les anime depuis le début. « On a à cœur de rapprocher les 3O, à travers la communication et l’humain » a ajouté François.

Jérôme Schertz, DG de Luz, qui voit dans ce prix l’aboutissement d’un travail de longue date, a conclu que « le positionnement indépendant est celui qui amène le plus de satisfaction ».

 

 

(Le nouveau trophée a été conçu par Filipe Diniz, chef designer chez Opal Demetz)