30 / 11 / 2022

Suite aux différents textes parus ce mois-ci, le Rassemblement des opticiens de France apporte son éclairage sur le cadre que doivent désormais respecter les magasins d’optique en matière de consommation d’énergie.

 

En ce qui concerne l’extinction des publicités lumineuses et des enseignes lumineuses : de 1h à 6h du matin ces enseignes et publicités doivent être éteintes. Le non-respect de cette règle entraine une amende administrative d’un montant maximal de 750 euros, qui peut atteindre 3 000 euros en cas de récidives.

En ce qui concerne l’extinction des publicités lumineuses en cas de situation de forte tension des systèmes électriques : compte tenu de la crise énergétique actuelle, il pourra être demandé de couper les enseignes et publicités (y compris en intérieur, dès lors qu’elles sont visibles depuis la voie publique) pour éviter une trop forte tension des systèmes électriques et une coupure généralisée à grande échelle (décret n°2022-1331 du 17 octobre 2022).

En ce qui concerne la fermeture des ouvrants : les ouvertures des locaux chauffés ou climatisés donnant vers l’extérieur ou des parties de bâtiment non chauffées ou refroidis, doivent être maintenues fermées afin de limiter les déperditions thermiques. Les contrevenants encourent une amende administrative d’un montant maximal de 750 euros, majorée en cas de récidive. « Cependant, cette disposition prévoit des exceptions lorsqu’il est nécessaire, pour des exigences sanitaires et hygiéniques, d’aérer les locaux (pandémie active) », précise le Rof.