30 / 01 / 2023

Les synergies optique-audio sont considérées par de nombreux acteurs comme un levier de croissance pour le secteur, mais leur développement est freiné par le faible nombre de diplômés en audioprothèse. Celui-ci devait augmenter cependant dans les prochaines années, comme le préconise l’Igas. Dans le cadre de l’Enseignement post-universitaire d’audioprothèse, qui s’est déroulé les 25 et 26 novembre à Paris, la création d’une nouvelle école a été annoncée par François Couraud, conseiller scientifique et pédagogique auprès de la DGESIP (Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle).

 

Intervenant en visio-conférence lors d’un temps d’échange entre le SDA (Syndicat des audioprothésistes) et le CNA (Collège national d’audioprothèse), François Couraud, en charge de la réingénierie du diplôme d’audioprothèse, a évoqué l’augmentation du numerus clausus en annonçant une information importante pour la filière : « Nous avons bien enregistré cette recommandation de l’Igas. Cette année, nous allons accréditer une nouvelle formation à Clermont-Ferrand qui va démarrer à la rentrée 2023. » Le représentant du ministère n’a cependant pas apporté plus de précision. Il n’a évoqué ni le nombre potentiel d’étudiants que cette école pourra accueillir, ni son emplacement exact.

François Couraud a également abordé la réingénierie de la formation d’audioprothésiste, en reconnaissant le retard pris par les pouvoirs publics sur ce dossier pour des « raisons techniques (sous-effectif) qui n’ont rien à voir avec le fond du sujet ». Il a assuré que les travaux vont commencer « très rapidement », sans s’avancer sur une date précise. Dans un premier temps, un nouveau référentiel de compétences tenant compte des évolutions de l’exercice de la profession va être élaboré par un groupe de travail réunissant la DGESIP, la DGOS (Direction générale de l’offre de soins), des enseignants, le CNA, des représentants de la profession ainsi que des étudiants. Cette accélération de la dynamique en audioprothèse pourrait aller de pair avec la mise en œuvre de la réingénierie de la formation en optique, également prévue depuis de nombreuses années et très attendues par la profession, les deux filières étant souvent traitées en parallèle par les pouvoirs publics.