31 / 01 / 2023

La rédaction de L’OL [MAG] ferme ses portes le temps des fêtes et reviendra dès la semaine du 2 janvier pour une nouvelle année d’informations, qui s’annonce d’ores et déjà riche en événements pour la filière optique. Voici un avant-goût de ce que vous réserve 2023.

 

Le contexte géopolitique continuera de peser sur l’économie. L’inflation alourdira vos charges courantes et les tarifs de vos fournisseurs, qui tentent cependant de limiter au maximum les conséquences du conflit russo-ukrainien. Cette situation contraindra nombre d’entre vous à rationaliser ses achats. Les porteurs, également inquiets pour leur budget, vont eux aussi procéder à des arbitrages susceptibles de pénaliser les ventes sur le panier B. Vous bénéficierez cependant en 2023 de nouvelles mesures pour vous aider à traverser cette période, comme le bouclier tarifaire pour les TPE, le plafonnement de la hausse des loyers commerciaux à 3,5 % pour les entreprises de moins de 250 salariés, ou encore la prolongation jusqu’à la fin de l’année du dispositif de prêts à taux bonifié distribués par l’intermédiaire de Bpi France (le décret a été publié aujourd’hui 22 décembre).

 

Le panier A pourrait intégrer davantage de produits. Dans son dernier rapport Charges et produits, l’Assurance maladie explique que, selon les données de remboursements 2021 des verres à forte correction (supérieure à ± 12D), les besoins en verres correcteurs ne seraient que partiellement couverts pour environ 30 000 patients. Elle propose d’intégrer au panier A ce type de produits, ainsi que les verres freinant l’évolution de la myopie. Le gouvernement se montre ouvert à cette perspective qui pourrait être concrétisée dans les prochains mois. Cela ira cependant de pair avec la poursuite des contrôles dans les magasins d’optique, qui vous invite à respecter strictement le cadre légal de la réforme. 

 

La téléconsultation d’ophtalmologie dans les magasins d’optique pourrait se développer, mais aussi être mieux encadrée. Plusieurs initiatives ont récemment vu le jour chez différents acteurs du secteur (notamment Alain Afflelou) mais aussi de la grande distribution (Monoprix, Intermarché). Ces solutions, présentées comme une réponse aux délais de rendez-vous dans les déserts médicaux, devraient faire des émules. Elles suscitent néanmoins la vive opposition du Syndicat national des ophtalmologistes. La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023 obligera désormais les sociétés de téléconsultation à obtenir un agrément, mais les pouvoirs publics n’ont pas souhaité introduire d’autres contraintes. Le corps médical continuera cependant son lobbying en ce sens, en réclamant un renforcement du cadre légal de la téléconsultation.

 

Kalixia renouvellera son réseau optique et ouvrira son appel à candidatures pour les opticiens au premier semestre de l’année. Son contenu risque de créer des remous dans la profession, comme le précédent en 2019 qui avait soulevé « des fortes préoccupations » chez les syndicats.

 

Le cadre de la transmission des données de santé aux Ocam pourrait enfin être arrêté. La Cnil a en effet demandé explicitement une loi sur le sujet, de manière à clarifier une bonne fois pour toutes la règlementation de ces échanges de données.

 

 

Toute l’équipe de L’OL [MAG] vous remercie une nouvelle fois de votre fidélité, vous donne rendez-vous en 2023 pour toujours plus d’infos et de décryptages et vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !