31 / 01 / 2023

En fin d’année, l’Anfao (Associazione Nazionale Fabbricanti Articoli Ottici) a tenu son assemblée annuelle. Outre la présentation des projets soutenus par l’association, l’Anfao a également dévoilé certains chiffres sur la production et l’exportation lunetière italienne sur les 8 premiers mois de l’année 2022.

 

Comme en France, les fabricants italiens ont dû faire face à de nombreuses problématiques au cours de l’année 2022, avec en tête bien entendu, la hausse du prix des matières premières et de l’énergie, l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs.

Giovanni Vitaloni, président de l’Anfao, a appelé à la prudence et la réflexion à long terme. « Notre secteur se porte bien. Il est en hausse et nous prévoyons de clôturer l’année avec du “plus”. Pourtant, la hausse des prix que nous connaissons va bientôt limiter le pouvoir d’achat des familles et la hausse du coût des matières premières, la crise énergétique, l’inflation galopante et la situation géopolitique instable appellent à une extrême prudence et à garder un œil attentif sur les prévisions futures. » Evoquant la mise en péril des activités courantes « de nombreuses entreprises du secteur dans les mois à venir, en particulier les PME, moins préparées à absorber de nouvelles hausses des prix des matières premières, le transport maritime, logistique, emballage, etc. », il a appelé à la coopération, à « se retrousser les manches pour ne laisser personne de côté ».

 

Les premiers chiffres de l’export italien en 2022

Sur les 8 premiers mois de l’année, la lunetterie italienne a exporté environ 90 % de sa production, avec une augmentation de 22,4 % par rapport à la même période en 2021 (+ 9 % pour les montures optiques et + 28,9 % pour le solaire) pour une valeur globale de 3,231 milliards d’euros.

Dans le détail des zones géographiques, l’Europe représente 50,8 % de l’export en valeur (en progression de 15,4 %, avec une poussée du solaire de 21,9 % contre + 2,7 % pour l’optique), devant l’Amérique à 35 % (+ 32,2 % par rapport à 2021) et l’Asie à 12,6 % (en augmentation de 30,1 %).

Parmi les pays européens, la France est sur la première marche du podium avec une part de marché de 10,9 % de l’export italien en valeur (+ 12,4 % vs 2021; + 1,1 % pour l’optique et + 20,6 % pour le solaire), devant l’Allemagne à 7,2 % (+ 16,6 %), le Royaume-Uni à 6 % (- 1,6 %) et l’Espagne à 5 % (+ 34,8 %).