31 / 01 / 2023

L’arrêté relatif aux orientations de DPC à respecter dans les 3 prochaines années a été publié en décembre au Journal Officiel. Pour les opticiens, elles sont au nombre de quatre. 

 

Comme tous les professionnels de santé, les opticiens sont soumis à l’obligation de DPC. Pour chaque période triennale, ils doivent engager 2 actions différentes de DPC sur les thématiques correspondant aux orientations fixées par arrêté et concertées avec les organisations professionnelles. Pour la période 2023 – 2025, ces orientations sont :

  • traitement de la basse vision
  • traitement des troubles visuels chez l’enfant
  • perfectionnement de la pratique de la réfraction
  • optimisation des capacités visuelles au travail

 

Chacune de ces orientations est accompagnée d’une fiche de cadrage qui en expose le contexte, les enjeux et le périmètre. Ces fiches, publiées sur le site de l’Agence nationale du DPC, constituent une référence partagée pour l’ensemble des acteurs du dispositif, notamment pour les organismes de formation dans la construction de leurs actions. Elles listent pour chaque thème les objectifs de transformation des pratiques, des processus ou des résultats de soins, ainsi que les éléments de programme devant être intégrés aux modules de formation.

 

Rappelons que le DPC concerne tous les diplômés, quel que soit leur statut. Son respect est contrôlé par l’employeur si l’opticien est salarié ou par l’ARS (tous les 5 ans) s’il est propriétaire. En cas de manquement, des sanctions sont prévues : il peut être imposé de suivre une formation DPC dans un délai donné. Les contrevenants sur le long terme encourent une amende et l’interdiction d’exercer.