16 / 06 / 2021

L’OL Mag 747 – ebook

12,00  TVA incluse

Sans expédition – Produit uniquement téléchargeable – Vous recevrez un email contenant un lien de téléchargement.
*La couverture du magazine est une annonce publicitaire.

Catégories : , Étiquette :

Description

L’OL [MAG] n°747 – Mars 2021

Edito

100 % Santé : et si on jouait le jeu ?

Voilà maintenant plus d’un an que le Rac 0, mesure phare du quinquennat d’Emmanuel Macron, est entré en vigueur en optique. Après des années de polémique sur le prix des lunettes et les marges des opticiens, cette réforme permet à tous les Français couverts par une complémentaire santé (soit 95 % d’entre eux) d’acheter des lunettes sans débourser un centime, coupant court à toute critique sur les difficultés d’accès aux équipements optiques pour raisons financières. Cette évolution majeure de notre système de soins reste cependant insuffisamment connue des porteurs. Selon le premier baromètre du 100 % santé réalisé par BVA pour le SDA (Syndicat des audioprothésistes), seule la moitié des Français connait ce dispositif. Mais, une fois informés de son existence, ils y adhèrent en grande partie, puisqu’un tiers d’entre eux y ont eu recours ou ont l’intention de le faire en 2021.
Sans doute avez-vous une part de responsabilité dans cette méconnaissance du 100 % santé auprès des porteurs. Certes, la crise sanitaire a considérablement perturbé votre activité en 2020, et par ricochet la communication sur la réforme auprès de vos clients. Mais n’y a-t-il pas eu, aussi, un peu de mauvaise volonté de la profession, inquiète des conséquences d’un développement trop important des équipements de classe A dans ses ventes ?
Peut-être est-il temps aujourd’hui de jouer le jeu du 100 % santé. Déjà, en respectant la loi, qui vous oblige à présenter un devis normalisé incluant une offre sans reste à charge, ce qui vous évitera de subir les foudres de la DGCCRF, laquelle vous a à l’oeil. En expliquant à vos clients qu’ils peuvent obtenir un « équipement gratuit », vous gagnerez aussi en crédibilité en renvoyant une image d’honnêteté, à leurs yeux et à ceux des financeurs, AMO comme AMC. Il ne tiendra ensuite qu’à vous d’expliquer les différences entre les produits des deux classes, en termes de qualité, de performance, de provenance, de réponse aux besoins visuels.
En communiquant ainsi, vous afficherez une double posture de probité et de professionnel de santé, forcément bénéfique au développement de votre activité. Quant à vos ventes, n’ayez pas trop d’inquiétude. Selon une récente enquête réalisée par OpinionWay pour le Gifo et le Silmo, 9 Français sur 10 prévoient de maintenir voire d’augmenter leur budget pour leur achat de lunettes. Ils veulent du made in France, de l’innovation, de belles montures. Et c’est au sein du panier B qu’ils les trouveront.
Anne-Sophie Crouzet