24 / 10 / 2021

L’OL Mag 749

16,00  TVA incluse

Expédition comprise.
*La couverture du magazine est une annonce publicitaire.

En stock

Catégories : , Étiquette :

Description

L’OL [MAG] n°749 – Mai 2021

Edito

100% santé et réseaux de soins, une cohabitation tendue

En 15 ans, les réseaux de soins ont pris un poids considérable dans le secteur de l’optique. D’appel d’offre en appel d’offre, ils ont étoffé leurs exigences vis-à-vis de leurs partenaires, en termes de tarifs, d’équipements, de services.
Couvrant aujourd’hui quelque 50 millions de Français, ces plateformes sont devenues des acteurs majeurs de la solvabilisation des dépenses d’optique, au grand dam de nombre d’entre vous, lassés de leurs conditions de plus en plus contraignantes.
Le 100 % santé menace cependant leur confortable situation, tous les Français pouvant désormais s’équiper en lunettes (et en aides auditives), sans aucun reste à charge.
Le tiers payant sera par ailleurs systématique, dès 2022, au moins sur les équipements du panier A. Face à ces évolutions, les réseaux de soins peuvent en toute raison s’inquiéter. Leur légitimité est mise à mal, du côté des assurés – désormais, nul besoin de passer par eux pour avoir des lunettes “gratuites” – mais aussi des Ocam, qui pourraient être tentés de se passer de leurs services, à la faveur d’un rapport gain / coût moins favorable qu’auparavant.
Bien conscients de cette situation, les plateformes se sont réunies au sein d’une association, l’APFS, pour défendre bec et ongles leurs intérêts (voir notre article page 16).
Au moment où nous bouclons ce magazine, cette organisation déclare dans un communiqué que, grâce aux réseaux, les Français peuvent accéder à un reste à charge nul aussi sur de trés nombreux produits du marché libre, et bien sûr en tiers payant. Que, d’ailleurs, le 100 % santé représente “peanuts” dans les ventes réalisées chez les opticiens partenaires. Et que l’évaluation de la réforme doit tenir compte de ça. Sous-entendu : qu’elle ne sert peut-être à rien, du moins en optique.
Le 100 % santé et les réseaux de soins pourront-ils cohabiter sereinement sur le long terme ?
Rien n’est moins sûr, et le gouvernement n’est pas près de lâcher une de ses réformes majeures. Pour les opticiens, communiquer sur le 100 % santé (comme le demandent les pouvoirs publics), c’est donc l’opportunité d’inverser le rapport de force avec les plateformes, de les convaincre d’alléger leurs contraintes et de retrouver un équilibre depuis longtemps perdu entre la profession et les financeurs.

Anne-Sophie Crouzet