30 / 06 / 2022

L’OL Mag 754 – ebook

12,00  TVA incluse

Sans expédition – Produit uniquement téléchargeable – Vous recevrez un email contenant un lien de téléchargement.
*La couverture du magazine est une annonce publicitaire.

Vous préférez la version papier ?
Cliquez ici

Catégories : , Étiquette :

Description

L’OL [MAG] n°754 – Décembre 2021

Edito

EN 2022, POSONS LES JALONS DU FUTUR

Après une année 2020 très chahutée entre la mise en oeuvre du 100 % santé en optique et la crise sanitaire, que retenir de 2021 ? Du positif en premier lieu : l’activité du secteur a retrouvé sa vitesse de croisière pour nombre d’entre vous, vos fournisseurs ont repris leur dynamique d’innovation et présenté leurs nouveautés au Silmo, qui a marqué les retrouvailles de toute la filière, et la profession s’est un peu plus ancrée dans le secteur de la santé. Vos magasins ont été considérés comme des commerces essentiels lors des confinements et les opticiens ont même obtenu l’autorisation de vacciner les Français contre le Covid-19. Cependant, la profession a été la grande oubliée de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022, qui octroie en revanche le droit de primo-prescription aux orthoptistes (voir notre Focus page 22). Les pouvoirs publics ont décidé de ne pas donner de nouvelles prérogatives aux opticiens, contrairement à ce que préconise le rapport de l’Igas sur la santé visuelle. Dans ce contexte, que nous réserve 2022 ? Sans doute pas grand-chose, car il s’agit d’une année électorale généralement peu favorable aux réformes de fond. Pour la filière, cette nouvelle année doit avant tout servir à poser des jalons pour le futur. Il s’agira de sensibiliser les candidats, leurs équipes, leurs soutiens locaux et les électeurs aux enjeux du secteur : mettre en exergue les délais de rendez-vous en ophtalmologie, montrer que les opticiens sont capables d’endosser de nouvelles tâches, de travailler en confiance avec les prescripteurs, de mettre leur important maillage au service des porteurs habitant dans les déserts médicaux. La prescription de verres correcteurs n’est plus réservée aux médecins. Les orthoptistes l’ont obtenue, les opticiens pourront l’avoir aussi, en corollaire d’une réingénierie de leur formation et d’un professionnalisme irréprochable. En 2022, il faudra faire savoir votre savoir-faire. Toute l’équipe de L’OL [MAG] vous souhaite d’excellentes fêtes et une très belle année. Nous continuerons de vous accompagner tout au long de celle-ci pour vous informer et vous aider à répondre aux défis de demain.

Anne-Sophie Crouzet